Le Développement de l’Alphabet Afrikain dans le Monde:

Le langage et le script Grec puis Latin sont probablement le plus grand de tous les Mensonges de la civilisation dite Occidentale

L’Alphabet Hiéroglyphique de Kush-Kemet est une Écriture Graphique Sacrée avec des mots (Faucon, Grue, Trône, Main, Maison) pouvant à la fois être associés à des Chiffres, à des notes de Musique ou a des Lettres pour les Sons, a savoir le véritable précurseur de toutes les écritures, laquelle servira uniquement aux peuples Afrikain

L’Alphabet Hiératique de Kush-Kemet (ou copte) est une Écriture hiéroglyphique sous forme de script cryptographique créée par les Afrikains et qui généralement sera utilisée hors de la Vallée du Nil par les Kananéen (Phéniciens) puis ensuite par les Grecs et enfin les Romains (Latins)

Toutefois, on nous a dit à l’école que leur Alphabet venait des Grecs, mais comme d’habitude, ils ont bien sûr volontairement omit de nous dire que leur Alphabet provenait directement d’une province Afrikaine appelés Kanana (Canaan), plus connue sous le nom de Phénicie et que ce sont entre autres ces Personnes Noires qui ont enseigné aux Grecs comment écrire leur Langue sous la forme d’un Script de 22 sons cryptographiques dérivés des Mdu Ntr comme par exemple avec les deux premieres lettres de l’alphabeta Kananéen, à savoir Aleph (alpha) signifiant “Boeuf” ou Beth (bêta) signifiant “Maison” et qui sont les preuves irréfutables que l’alphabet Kananéen a donné son écriture aux soi-disantes langues dîtes Européennes

De la même manière, l’alphabet soi-disant Hébreu est également descendu de cette chaîne d’alphabet de scripts cryptographiques de Kanana, notamment de l’alphabet faussement appelé araméen qui était aussi une langue commune dans le royaume de Kish (Sumer) en Mesopotamie, lui-même développé à partir du script Hiératique (alphabet Kananéen)

Il en est de même pour l’ecriture dites Arabe qui descend directement du script Démotique, à savoir encore un alphabet créé par les Afrikains à partir des hiéroglyphes mais que ces derniers arrivés sur la scène mondiale appelleront «Mudar»signifiant “langues des anges ou de dieu” pour tenter de rivaliser avec les «Medu Neter», elle-même déjà connue à cette époque sous le nom de “Écriture des anges ou des dieux”

Pareil pour les écritures Asiatiques qui ne sont que des hiéroglyphes Stylisés reproduisant généralement à l’aide d’un pinceau, l’objet dont il est question d’une manière idėophonique, autrement dit, de la même manière que les Medu Neter mais avec des formes cursives proches de l’écriture Hiératique

Mbote/Hotep. -D Uchiwa

Spread the love

1 Comment

  1. if this can be put in english language too it will be ok

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *